• L'atelier de Ghislaine

    Atelier 152 et Récapitulatif du 151

    Atelier hebdomadaire

    8 mots, un thème, un ressenti sur image

  • Atelier 152 et Récapitulatif du 151

    Atelier N°172

    3 choix

    -Les 8 mots :  Parfait , cadence trace, chemin, facile, jour, froid, songe.

    Ou 8 autres mots : Simple, court, vite, bien, passage, message, virage, courage.

    -Un texte avec des mots commençants par  E

    -Un ressenti sur image 

    ***

    J'ai tenté le mix de l'ensemble des propositions avec ce poème, inspiré par l'image proposée

     

    Atelier 172 + Récapitulatif 171

     

     

    Faux semblants

     

    Son corps est- il parfait ? Simple question de goût !

    Mais quand on la regarde c’est une évidence

    Que c’est elle à coup sûr qui mène la cadence

    Et ce qu’on pense d’elle la belle s’en fout !

     

    Légère et court vêtue, elle va son chemin

    En claquant des talons pour bien marquer sa trace.

    Sa mise, son parfum… Tout  exprime l’audace !

    A la voir on se dit qu’elle n’a pas de frein.

     

    Une femme assurée, exquise, sans tabous

    Qui a su négocier les plus ardus virages

    Que la vie a glissés sans fin sur son passage,

    Et que rien ni personne n’a mise à genoux !

     

    Elle a lutté pourtant, faisant de chaque jour

    Un éternel combat contre l'indifférence.

    Elle a grandi trop vite et perdu l’innocence

    De l’enfant qu’elle était, qui croyait en l’amour !

     

    En dépit du courage  qu’elle a déployé

    Pour conserver sa foi en la bonté des autres

    Elle n’a rencontré que trop de faux apôtres

    Qui ont beaucoup promis et ont si peu donné.

     

    Le froid s’est installé aux tréfonds de son cœur

    Gelant tous les vestiges de ses plus doux songes.

    Aujourd’hui, son sourire n’est plus qu’un mensonge

    Un attrape-nigaud, aussi beau qu’enjôleur !

     

    Le message est trompeur ! On se laisse abuser !

    Sous son air aguicheur et son abord  futile

    La belle n’est en rien une fille facile !

    Pour dégeler son cœur, il suffit de l’aimer.

    3/12/2021

    ©A-M Lejeune

     

    Pin It

    11 commentaires
  • Atelier 152 et Récapitulatif du 151

    Atelier N°169 

    3 choix : 

    Les 8 mots : Beaucoup, autant, plein, complet, soupirer, traverser, arriver, se languir

    Un texte avec des mots commençants par B

    Un texte sur le ressenti de cette image

    L'atelier N° 169 de Ghislaine

    ***

    Atteindre l’horizon

    Béline est la benjamine de la famille Bouton ! La petite dernière d’une imposante fratrie : Baptiste, Bertille, Bruno, Bérénice, Bérangère et Blaise,  sous la houlette bienveillante de Bastien et Barbara Bouton, leurs parents bien aimés, aussi braves qu’ils sont bons et beaux.

    Elle n’a qu’un rêve depuis qu’elle est toute petite : atteindre l’horizon, puis le traverser pour voir ce qu’il y a derrière. Autant dire que c’est un rêve impossible, ne cesse de lui répéter maman depuis qu’elle lui en a parlé ! Son père lui, a bougonné qu’il y avait mieux  à faire que de vouloir aller  au bout du monde ! Quant à ses frères et sœurs, ils se sont moqués d’elle et l’ont traitée de bébé en braillant que c’était  bébête de s’imaginer qu’on pouvait traverser l’horizon ! La famille au complet se rit de ses rêves ! Même mamie Béatrice qui raconte de si belles histoires, ne la prend pas au sérieux !  Et ça, pour la fillette, c’est la goutte qui fait déborder le vase déjà plein !

    La plupart du temps, elle se contente de soupirer. Ou elle  monte s’enfermer dans le grenier, seul endroit tranquille où elle peut se languir et rêver tout à son aise. « Je suis sûre que je peux y arriver ! Quand je serai grande !  Bon, y a encore beaucoup d’années avant ça, mais j’y arriverai ! » Voilà ce que pense Béline en regardant le ciel à travers la lucarne brouillée de poussière.

    Un  soir  de vacances, au bord de la mer, alors que personne ne faisait attention à elle,  elle est sortie en douce, sans faire de bruit.  C’était le moment ou jamais ! Elle a suivi le vol d’une nuée d’oiseaux vers la plage. L’océan, baigné par les feux du soleil couchant, était une invite irrésistible pour Béline. Un tunnel de lumière s’ouvrait sous ses pas… Elle s’y est engagée sans la moindre hésitation…

    Tout au bout, l’horizon paraissait inaccessible. Pourtant,  elle l’a atteint en quelques secondes !  Derrière,  l’attendaient tous ses rêves ! Quel bonheur !

    Elle est rentrée de sa balade les yeux encore brillants de la magie de cet instant béni !  On ne lui a posé aucune question et c’est tant mieux, car elle n’aurait rien dit !

    Ce qu’elle a vécu, elle le racontera plus tard à ses enfants, en leur disant bien qu’il n’y a pas de rêves impossibles pour peu qu’on veuille y croire assez fort.

    31-10-2021

    ©A-M Lejeune

     

     

    Pin It

    10 commentaires
  • Atelier 152 et Récapitulatif du 151

    Atelier N° 168

    3 choix : 

    les 8 mots : Travail, feuille, sans , entre, déposer, laisser, filer, fuir.

    Un texte sur le thème "de votre choix"'

    Un texte avec des mots commençants par A

    ***

    J'ai choisi les 8 mots dans le thème au choix

    Automne

     

    J’admire chaque jour le travail de l’automne

    Qui à coups de pinceau, entre la rouille et l’or

    Transforme la nature en somptueux décor

    En œuvre magistrale qui toujours m’étonne.

     

    Chaque feuille devient un trésor qui frissonne

    Chaque buisson se pare de chaudes couleurs

    Tandis que le ciel gris laisse couler ses pleurs

    Et que souffle le vent en plaintes monotones

     

    Le temps file pour nous des écharpes de laine

    Sans attendre l’hiver et ses froides gelées.

    Toutes les hirondelles se sont envolées…

    Octobre de son sceau, marque vallons et plaines,

     

    Avant de déposer au dernier jour les armes.

    Il fuit, abandonnant son fabuleux pinceau.

    Déjà Novembre pointe son venteux museau

    Tombent les feuilles d’or, comme coulent des larmes…

     

    24-10-2021

     

    24-10-2021

    ©A-M Lejeune

     

    Photo de "la Montagne du Paradis"

    Élincourt-Sainte-Marguerite (Oise) Le 27 octobre 2015

    l'automne à Elincourt

     

     

     

    Pin It

    13 commentaires
  • Atelier de Ghislaine

    Atelier N° 167

    3 choix :

    Les 8 mots : lente, soupir, doute, raison, vouloir, temps, source, pouvoir

    Un texte sur le thème "Désirer, souhaiter"

    Un texte avec au moins 5 mots finissant par " our "

    ***

    Hésitations…

     

    Il m’arrive souvent d’être lente à l’action

    Le temps en est la cause mais aussi le doute

    Il m’en faut des soupirs pour qu’un jour la raison

    M’oblige à me lever et à choisir la route.

     

    Si j’ai mille souhaits, mille désirs enfouis

    En moi je les enferme. Ils restent lettres mortes.

    Si fragiles pensées qu’au détour de mes nuits

    Je laisse un peu sortir et que le rêve emporte.

     

    Pour retrouver la source, il suffit de vouloir

    Et s’y pencher pour boire aide à prendre courage.

    La force de l’amour, possède le pouvoir

    D’éclairer le chemin même à travers l’orage.

     

    Je suis lente à l’action. J’hésite au carrefour...

    Je ne sais pas toujours ce que mon cœur désire

    Mais ma main dans ta main m’assure le retour.

    Tu sais ce que tu veux et tu sais me le dire…

    13-10-2021

    ©A-M Lejeune

     

    L'atelier N° 167 de Ghislaine

    Pin It

    11 commentaires
  • Atelier de Ghislaine

    Atelier N°163

    3 choix :

    Les 8 mots : Futur, raison, attente, complice quand, lorsque, maintenant, pourquoi

    Ou un texte contenant ," Soudain j'ai su " et se terminant par " Hélas, on ne peut rien y changer"

    Ou Un texte sur le thème " Ecrire "

    ***

    L'atelier N°163 de Ghislaine

    Écrire

    J’ai toujours aimé écrire !  Le crayon, le porte-plume, le stylo  et maintenant  le clavier sont tour à tour devenus complices de mon imaginaire. Les cahiers d’écolière, les carnets, les blocs notes puis l’écran, sont les supports de mes …élucubrations !

    Écrire est un verbe merveilleux que je conjugue à tous les temps : passé, présent, futur…. Et même imparfait !

    C’est lorsque je suis rentrée en cinquième, que j’ai eu la révélation !  C’est arrivé quand notre prof de français nous a demandé d’écrire un poème.

    Soudain j’ai su que la poésie  allait devenir  le fil rouge de ma vie. J’ai su que les mots seraient mes amis. J’ai su qu’inventer des histoires allait me combler. J’ai su qu’écrire serait ma passion pour toujours

    Pourquoi la composition de ce premier poème a-t-elle pu avoir un tel impact dans mon existence ? Je ne saurais l’expliquer ! L’écriture a ses raisons, que la Raison ne connaît pas !

    Le besoin d’écrire peut toutefois devenir une vraie torture, lorsque l’inspiration joue la fille de l’air ! Son absence se fait rudement ressentir !  L’attente est alors insupportable. Dans ces cas -là, je me sens vide, triste, malade…

    Parce qu’en effet, l’inspiration est le moteur de l’écriture. Sans elle la page reste blanche ! Et cela hélas, on ne peut rien y changer !

    04-09-2021

    ©A-M Lejeune

    ***

    Le voici ce premier poème, je m'appelais alors Anne-Marie Brouard

    Mon village  (1964)

     

    Où es-tu mon village

    Mon univers d’enfant,

    Toi que j’aime d’avantage

    Encor que le printemps ?

     

    Ô toi qui m’a vu vivre

    Mes plus tendres années

    Vois désormais le livre

    D’une âme infortunée !

     

    Désormais je médite

    Au destin qui m’est dû

    Et parfois je m’irrite

    De mon bonheur perdu.

     

    Je voudrais mon village

    Te retrouver comme avant,

    Ouvrir à nouveau les pages

    De mon bonheur d’antan.

    C'est le bâtiment où nous vivions

    Il servait de logement gratuit aux ouvriers de l'usine et à leur famille

    L'usine jouxtait le Moulin  qui n'existe plus depuis pas mal d'années

     

     

     

    Pin It

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique