• L'Atelier N°156 de Ghislaine

    Atelier 152 et Récapitulatif du 151

    3 choix pour le 156

    Les 8 mots : Souvent, pourtant, savant, urgent, songer, égarer, suivre, prendre.

    ou un texte qui commence par cette phrase

    Parfois il faut....

    ou ressenti sur cette image :

     

     

    Atelier 156 et Récapitulatif du 155

    ***

    L'invité surprise (suite et fin)

     

    Parfois, il faut savoir s’abstenir pense-t-il en la voyant jeter sur lui un regard à la fois  terrorisé et rempli de haine. Dans ces yeux qu’il a tant aimés, il peut lire ce qu’elle  n’osera jamais lui dire devant tout le monde par peur du scandale : « Dégage ! Tu n’as rien à faire ici !»

    Pourtant, lorsqu’elle est revenue à elle, il a cru un instant  que sur un mot de lui, elle aurait  pu  tout quitter pour le suivre.

    Ah ! La prendre par la main, l’arracher à ce mec falot qu’elle était sur le point d’épouser, fuir avec elle… Il y a tant songé en venant ici, qu’il en a oublié tous ses griefs !

    Il a couru comme un fou, porté par le désir urgent de la reconquérir. Et la revoir, plus belle encore que dans ses souvenirs, lui a fait perdre tout bon sens.

    Dire  que durant ce bref instant, il s’est égaré et que sa lucidité l’a totalement abandonné, est un euphémisme de taille !

    Nul besoin d’être un grand savant pour comprendre que Carole l’a rayé de sa vie ! L’a-t-elle aimé  un jour ? Il en doute à présent. En lui jetant ce regard haineux, ne lui montre-t-elle pas enfin son vrai visage ?

    Souvent, femme varie, affirme le dicton ! Elle l’a grandement prouvé en le remplaçant si vite !

    C’est vrai qu’il n’aurait jamais dû partir sur un coup de tête il y a trois ans .Incapable de digérer qu’elle lui fasse si peu confiance, il a fui, tel un animal blessé. Il l’a tellement regretté  par la suite, prenant sur lui tous les torts de leur rupture !

    Il réalise à présent  que ce vrai visage qu’il a la sensation de ne découvrir qu’aujourd’hui, elle le lui a déjà montré alors. Elle refusé de l’écouter, ne lui laissant pas même le bénéfice du doute. Puis elle a opposé des fins de non -recevoir obstinées à chacun de ses appels et n’a répondu à aucune de ses lettres !

    Elle a raison ! Il n’a rien à faire ici !

    Le cœur plus léger, il sort de l’hôtel de ville sans se retourner. Dans son portefeuille, la photo de sa sœur restera à sa place. Celle-là et cette autre  où il l’a immortalisée dans sa robe de mariée, aux bras de John son séduisant cow-boy de mari.

    Après tout, Carole ne mérite aucune explication !

    La noce mettra l’évanouissement de la future mariée sur le compte de la chaleur et de l’émotion. Ou pas ! Mais il s’en fout !

    ©A-M Lejeune

    FIN                                                                                                                              [Précédent]

     

    « Liste 8 de Marie-Lise et ses amiesLa cour de récré de Jill Bill : Circé »
    Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    11
    Jeudi 24 Juin à 16:05

    Bravo pour cette réponse au défi de Ghislaine. Je vais remonter les billets pour connaitre le début 


     

    10
    Mercredi 23 Juin à 14:29

    Hé bien ma nouvelle qui devait débuter le 30 ne sera pas.......


    J'ai effacé ou supprimé tout le contenu de ce fichier.


    Je suis dégoûtée !


    J'ai essayé de le retrouver avec le logiciel Reversa mais rien du tout !


    Je n'ai donc que les mots puisque sur mon cahier.


    Je vais devoir écrire à nouveau avec les mots car je me souviens


    de la trame mais de tout ce que j'avais écrit, tant pis !


    Pourtant il parait que rien ne disparait vraiment d'un PC mais


    je ne suis pas assez calée pour faire ça...


    A bientôt

    9
    Mercredi 23 Juin à 07:21

    bravoooo super bonne journée merci pour ta visite bisous du jour 


    amitiés 

    8
    Mardi 22 Juin à 15:36

    Un texte qui laisse place à différentes interprétations. Peut-être ne l'aime t'elle plus effectivement mais si c'était le cas pourquoi aurait-elle été émue au point de s'évanouir en le voyant ? Son regard haineux pourrait être une sorte de résilience face à son amour déçu. Ne dit-on pas que la haine est bien proche de l'amour. Bisous

    7
    Mardi 22 Juin à 00:41
    colettedc

    Bravo Anne-Marie, bonne suite et bonne fin comme il se doit !


    Agréable mardi,


    Gros bisous

    6
    Lundi 21 Juin à 20:04

    Coucou Anne Marie


    Le texte parle de lui-même...


    on n'imagine pas qu'un jour notre vie prend un drôle de tournant.


    L'important c'est de retomber sur ses pieds,


    et je pense que pour les deux c'est ce qui pouvaient


    leurs arrivés de mieux.


    Un bel écrit Bravo..


    Bonne soirée


    Bises

    5
    Lundi 21 Juin à 18:25

    évanouissement .. oups ! 


    En tout cas elle n'était pas heureuse de le revoir et tu nous l'as très bien écrit.


    Un régal à lire !!


    bises

    4
    Lundi 21 Juin à 15:35

    Il a compris, il est parti définitivement et sans regret, une bonne chose de faite. 


    Bonne semaine.

    3
    Lundi 21 Juin à 14:52
    Renée

    OUF le voilà guéri de cet amour enfin il va pouvoir revivre. Bravo belles suite avec ce défi tout est parfait. Bisous bisous

    2
    Lundi 21 Juin à 13:15

    Et voilà une nouvelle qui prends fin après bien des péripéties.

    Une autre chez moi va voir le jour avec le prochain atelier..

    Déjà écrite depuis 1 an, je vais donc y puiser les mots pour l'atelier.

    Merci pour ce 156 effectué avec rapidité !

    je t'embrasse.

    1
    Lundi 21 Juin à 13:14

    C'est ainsi, il fera sa vie sans Carole.  

    Bises et bon début de semaine

      
      

      

      

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :