• La veilleuse-Atelier N° 101 chez Ghislaine

      

    Les défis d'écriture de Gislaine 

     

     

     

    Atelier 101 de Ghislaine

     

    Composer un texte avec les mots

    « Doux, dodu, dominer, discrétion, allergique, traiter, besoin, conseil »

    Et, ou Écrire  le texte avec pour thème :  « Petits Bobos ou Vacances »

    Couloir d'hôpital-Image du net

     

    La veilleuse

     

    La discrétion, c’est son point fort ! Pourtant elle ne passe pas inaperçue. Il faut avouer qu’elle est «  dodue de partout ! », comme le lui lance souvent Marcel pour la taquiner. Elle, elle préfère dire qu’elle est « un peu enveloppée »,  même s’il est  vrai  qu’elle  arbore  sans complexe un joli balcon avec vue sur la mer comme elle le dit elle-même avec un brin d’auto dérision. Un doux giron où se pose si souvent la tête de Léo, son dernier petit-fils, et où s’égarent parfois lorsqu’elle se penche vers eux, les mains baladeuses de ses « papys » en mal d’affection.

    Élisa est veilleuse dans une petite maison de retraite, justement baptisée « Le bon repos ». Aujourd’hui, on dit plutôt agent de nuit dans un EHPAD de même que l’on n’appelle plus depuis longtemps les personnes hébergées dans ces établissements des « pensionnaires », mais plutôt des résidents, voire des « clients », ainsi que l’a dernièrement martelé le nouveau directeur au cours d’une session de formation interne.

    « Comme vous le savez, mesdames, a-t-il lourdement insisté, un EHPAD est par définition un Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes, également connu, je vous l’accorde, sous la dénomination  de Maison de retraite. « Le bon repos », comme tous les EHPAD, est  dédié à l'accueil des personnes âgées de plus de 60 ans en situation de perte d'autonomie physique et/ou psychique et qui ne peuvent plus être maintenues à domicile. Il n’y a pas de « papys » et de « mamies » ici !  Ni de « pensionnaires » ! Il y a des clients, des résidents qui paient pour leur hébergement et pour les soins que nous leur dispensons !  J’aimerais ne plus avoir à vous le répéter, surtout à vous les anciennes !

    Elle fait partie de ces « anciennes » visées par sa diatribe. Des agents  hospitaliers de longue date, de jour comme de nuit, tout aussi allergiques qu’elle à cette nouvelle terminologie administrative.

    Elle s’est dominée pour ne pas lui répondre, à ce jeunot  dressé sur ses ergots,  imbu de ses prérogatives directoriales, mais tellement éloigné des réalités du service.

    Veilleuse elle est, veilleuse elle restera, jusqu’au bout ! Petite lampe allumée dans la nuit, pour ses pensionnaires. Rassurante, attentive, toujours prête à répondre à leurs moindres besoins, traversant les longs couloirs,  aussi vite que le lui permet sa corpulence dès qu’elle entend un coup de sonnette.

     Elle sait bien qu’ils en abusent parfois,  Il lui arrive même de les traiter intérieurement de tous les noms,  quand de retour à la salle de garde après une énième intervention, elle doit aussitôt repartir au triple galop. Et Dieu sait qu’en 10 heures de nuit, il y en a pléthore, des coups de sonnettes, dont  beaucoup trop pourraient paraître injustifiés à qui ne connaît pas la vie nocturne d’un EHPAD !

    Elle sait, elle, qu’elle est là pour soigner leurs petits et gros bobos, ceux de leur corps usé par les ans, ceux de leur âme  que l’angoisse submerge dès que vient la nuit.

    Dans moins d’un mois à présent, elle prendra sa dernière garde. Pour elle l’heure de la retraite va bientôt sonner. Des vacances  à demeure… Pfffffttt !

    Un conseil, ne le lui rappelez pas ! La dodue veilleuse au doux giron perdrait aussitôt sa légendaire discrétion ! Elle vous enverrait paître haut et fort. Pas sûr qu’elle parviendrait à se  dominer pour ne pas vous traiter de tous les noms d’oiseaux qu’elle connait.   

    Est-il besoin de vous préciser qu’Élisa est totalement allergique  à l’idée de prendre sa retraite ?

    5-09-2019

    ©A-M lejeune

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Août à 07:18

    ce texte est excellent et nous plonge parfaitement dans le triste univers des EHPAD 

    Bravo.. 

    amicalement Nathie

      • Mardi 6 Août à 10:39

        Merci Nathie smile

        J'ai inventé Elisa et "Le bon repos" mais j me suis inspirée de ma propre expérience, car j'ai travaillé 12 ans de nuit dans ce que nous appelions encore une maison de retraite. Sur ces 12 années, j'en ai fait 8 seule comme simple ASH. 3 étages à couvrir, 80 lits, plus de 50 changes lourds  à effectuer avant la relève du matin ! Et des coups de sonnette en veux-tu en voilà ! Je me souviens d'une dame qui sonnait régulièrement pour rien, juste pour voir  si j'arrivais vite ou pas . Pour nous occuper la nuit, comme si nous ne l'étions pas déjà assez, on nous faisait trier le linge, ranger la lingerie. puis on nous a donné le ménage des parties communes :couloirs, hall d'entrée, salle de restaurant, lingerie, bureau de l'infirmière...

        Je n'ai eu que 4 ans avec une collègue AS pour partager le travail et lâcher un peu de lest, puisque plus haute gradée, elle devenait "responsable" à ma place.

        Voilà, c'était aussi tout ça une veille de nuit. mais l'approche de son travail par Elisa, c'était aussi la mienne.

    2
    Mardi 6 Août à 11:00

    Oh que oui c'est excellent !!!! Et il me parle beaucoup puisque ma petite dodue et jolie comme un coeur 

    était elle aussi dans ce milieu mais ""assistante  et accompagnante de fin vie"", elle a dû quitter son travail il y a quelques années car elle ne pouvait plus soulever ses malades à causes de fortes douleurs au dos !

    Mais elle les a tous choyés jusqu'au bout................

    Merci Anne Marie de parler de ces personnes qui pour la plupart sont dévouées.

    Tu me pardonneras si si se glissent des fautes de frappe car ton écriture blanc sur bleu est pour moi difficile à lire et très petites ! ( je dois me faire opérer de la cataracte mais je ne sais pas quand)

    Pour lire les textes je surligne ainsi ils sont plus visibles pour moi......

    Bienvenue à toi dans ma bande d'écrivains et au plaisir de te relire avec joie !

    Ghis.

      • Mardi 6 Août à 11:11

        Merci de m'avoir si bien comprise ! Perso, c'est une rupture du tendon de la coiffe des rotateurs de l'épaule gauche qui m'a obligée à prendre une retraite anticipée à 56 ans.

        Je vais modifier les paramètres pour les commentaires afin que les personnes qui ont le même problème que toi ne soient pas gênées

        Et encore mille mercis de m'avoir accueillie dans ton cercle d'écriture !

        Bisous

        AnMaï-Mistic

      • Mercredi 7 Août à 08:54

        Oh que je lis bien Anne Marie

        Merci du coeur de cette délicate attention♥♥♥♥

    3
    Mardi 6 Août à 11:37

    oh le beau texte j'adore

    tu écris bien bravo

    bisous Elyci

    4
    Mardi 6 Août à 14:48
    Renée

    C'est une très belle participation ce texte est tellement réel qu'on crois vivre ces gardes avec elle...Bravo cela ressemble bigrement a du vécu..! Bises

      • Mardi 6 Août à 15:16

        Parce que même  si Elisa est un personnage fictif et que "le bon repos" est inventé lui aussi, j'ai exercé cette belle mais difficile profession de "veilleuse de nuit" pendant 12 ans ! Merci beaucoup d'avoir compris et apprécié

        Bises 

    5
    Jeudi 8 Août à 21:03

    En effet, on ne pense pas assez à ceux et celles qui travaillent dans ces "maisons de retraite" car souvent les résidents sont exigeants et penibles mais il ne faut rien dire sous pretexte qu'ils paient et qu'ils profitent de leur statut 

    moi je leur tire mon chapeau je ne sais pas si je pourrais....

    Merci pour ton message sur mon texte qui est une pure invention car je ne suis pas parti en vacances depuis 2014 mais ca prouve que mon imagination est débordante.

    j'espere te relire bientot

      • Jeudi 8 Août à 21:44

        Merci d'être passé me lire mais tu vois, ce que je voudrais que l'on retienne de mon histoire, c'est finalement cette phrase :"Elle sait, elle, qu’elle est là pour soigner leurs petits et gros bobos, ceux de leur corps usé par les ans, ceux de leur âme  que l’angoisse submerge dès que vient la nuit."

        Oui, il ya des résidents exigeants qui abusent parce qu'ils estiment en avoir le droit, puisqu'ils paient. Il m'est même arrivé que certains me le disent sans vergogne. Mais ce n'est pas la majorité, loin s'en faut. Le plus souvent, ils sont perdus, comme déracinés. Ils ne sont plus chez eux, Ils ont perdu leur conjoint. ils ont perdu leur indépendance ! C'est même la raison essentielle de leur "placement", qu'ils n'ont pas choisi ! Ils n'ont plus leurs petits compagnons, chiens, chats, oiseaux. Parfois, ils ne voient presque plus leurs enfants qui invoquent leur travail ou le fait qu'ils habitent loin pour venir le moins souvent possible, surtout quand leur père ou leur mère perd un peu la boule !

        Oui, c'est une profession difficile mais apporter du soin, de l'empathie, de l'écoute, de la présence quoi,  à ces personnes qui en ont tant besoin, c'est bien plus gratifiant qu'il n'y paraît de prime abord. Ce ne sont pas eux qui sont pénibles mais plutôt les conditions de travail, de jour comme de nuit, bien souvent à cause du manque de personnel, et du manque de compréhension des "administratifs" concernant  les réalités du service.

    6
    Lundi 12 Août à 16:24

    ah, merci, c'est bien comme ça! on lit plus facilement!

    Beaucoup de choses dans ce texte, je retiens en particulier la déshumanisation , là et dans beaucoup d'autres endroits. bientôt, tes "pensionnaires" devenus "clients" ne seront plus que des numéros!

    bonne retraite! profites-en, c'est pas mal aussi!

      • Mardi 13 Août à 00:36

        Merci à toi d'avoir pris le temps de revenir ! ça me touche beaucoup ! Ton résumé n'est hélas que trop vrai ! Déjà, quand j'y travaillais encore, ça se déshumanisait énormément et je pense que ça n'a fait qu'empirer depuis mon départ à la retraite, voilà déjà 13 ans, un peu plus tôt que prévu pour raison de santé (à 56 ans)

    7
    Vendredi 16 Août à 02:53
    colettedc

    Superbe participation à relever le défi, Anne-Marie ! Mille et un bravos !!! Du vécu, ça se sent ! 

    Bon et beau vendredi,

    Amitiés♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :